Le choix entre inhumation et crémation près de Bourg-Saint-Maurice

Suite à la perte d’un proche, si ce dernier n’a pas indiqué son choix entre la crémation et l’inhumation, c’est à la famille ou aux proches de choisir. C’est un choix qui peut s’avérer particulièrement difficile. En effet, cette décision, en l’absence des volontés du défunt, n’est pas facile à prendre et nos pompes funèbres souhaitent vous conseiller et vous guider vers la solution la plus confortable pour vous.

Nous justifions de plus de vingt ans d’expérience dans le domaine et sommes attachés aux traditions de notre région, étant implantés à Moûtiers et Bourg-Saint-Maurice. De plus, nos équipes restent à votre disposition pour vous apporter les réponses dont vous avez besoin pour prendre cette décision ainsi que pour organiser les obsèques.

bougies ceremonie obscurite
nuages devant soleil

Inhumation en pleine terre ou en caveau

Dans la majorité des cas en France, c’est l’inhumation, aussi appelée enterrement, qui est choisie. Mise en place dans la majorité des croyances afin de rendre hommage à l’être perdu, cette méthode consiste à mettre le corps du défunt en terre. Ainsi, nous mettons en place un lieu de sépulture pour le recueillement de la famille et des proches.

La commune dans laquelle le défunt est décédé ou souhaitait être inhumé accorde une concession. C’est le fait de laisser, pour une durée déterminée et renouvelable, la jouissance d’une parcelle afin qu’une sépulture puisse y être installée. Une partie du cimetière est accordée afin de construire un caveau ou de creuser une tombe pour accueillir le défunt et permettre aux proches de venir se recueillir.

Une inhumation peut se faire en pleine terre ou en caveau. L’inhumation en pleine terre est suivie par la pose d’un monument maçonné. L’inhumation en caveau, quant à elle, nécessite la construction d’une structure maçonnée plus complexe, permettant le regroupement de plusieurs cercueils.

Faire le choix de la crémation

Quand le choix de la crémation n’est pas signifié dans les dernières volontés du défunt, cela reste une décision difficile à prendre. Cependant, cette méthode est très répandue en France et permet, comme l’inhumation, la mise en place d’une cérémonie et l’aménagement d’un temps de recueillement.

En France, depuis 2008, il est interdit de conserver les cendres à son domicile. Elles doivent être conservées dans un emplacement dédié à cet effet ou dispersées en pleine nature. Si les proches souhaitent conserver les cendres, il est possible d’opter pour un espace collectif en columbarium, ou bien pour l’inhumation de l’urne dans la sépulture familiale, pour le scellement de l’urne sur un monument existant ou encore pour l’inhumation de l’urne dans une cavurne.

roses rouges jaunes fond noir